A-CORROS - Diagnostic et expertise en corrosion et conservation des patrimoines. Contact - Plan du site
A-corros_Expertise
Accueil Présentation Pôle Industrie Pôle Patrimoine Moyens Recherche Innovation Formation Références Réseaux
         
 
Ouvrages industriels   Infrastructures portuaires et navales   Habitat Génie Civil   Ouvrages d’Art
 
Secteurs concernés : voirie, réseaux de transports routiers, fluviaux et maritimes
 

A-Corros intervient ponctuellement sur des ouvrages d’art pour en vérifier le bon état et diagnostiquer les pathologies qui les affectent.

De par leur nature, les ouvrages d’art sont soumis à des forces physiques importantes, certaines naturelles, d’autres liées à l’activité humaine. C’est pourquoi, il est indispensable de contrôler leur intégrité et les caractéristiques des matériaux qui les composent.

Ainsi A-Corros est en mesure de contrôler et d’apporter une assistance technique sur les ouvrages suivants :
-Ponts et viaducs
-Buses métalliques
-Écluses et barrages

Ces interventions prennent la forme de :
-Prises de vues photographiques exhaustives des pathologies de corrosion rencontrées,
-Mesures environnementales (paramètres physicochimiques des milieux, température, humidité relative, nature et quantité de gaz présents,...),
-Mesures non destructives dans des zones saines et dans des zones corrodées (épaisseurs résiduelles de métal, épaisseurs du ou des revêtements, potentiels électrochimiques de protection, ...)
-Prélèvements des parties saines et parties corrodées pour analyses en laboratoire.
Dimensionnement et contrôle du fonctionnement de l’efficacité d’une protection cathodique.

 
 

A l’issue du diagnostic sur site, des mesures et analyses sont réalisées en laboratoire, en particulier au sein du LERM, partenaire d’A-CORROS depuis sa création, afin de confirmer les hypothèses sur l’origine des dégradations et des pathologies rencontrées:
La vérification de la nature des matériaux incriminés et notamment leur conformité aux normes, DTU et spécifications techniques est réalisée par spectrométrie d’étincelles optique (SEO), fluorescence X portable ou spectrométrie d’émission atomique (ICP-AES), L’observation fine des pathologies et la détection des éléments indigènes responsables de la corrosion par les techniques d’analyse chimique seront réalisées par microscopie optique et microscopie électronique à balayage couplé au spectromètre à dispersion d’énergie ou diffraction des rayons X.
L’ensemble des résultats acquis est synthétisé dans un rapport qui permet à la fois de formuler les mécanismes de dégradation et de proposer des préconisations pour la réparation, le renforcement, le remplacement ou la protection des organes dégradés.
Le cas échéant, A-CORROS devient un partenaire qui agit en temps réel comme assistant à la maîtrise d’ouvrage pour le suivi de travaux préconisés.

 
Rechercher
..........................................
Actualités
..........................................
La cuvée A-CORROS 2017 sera de 50 litres ! :
On l’attendait depuis longtemps et la voilà : la cuve de 50 litres destinée au traitement des objets archéologiques par fluides subcritiques est arrivée à A-CORROS au mois de novembre et est désormais installée, testée et prête à l’emploi ! La première cuve de 2 litres sera toujours utilisable en série ou indépendamment de la nouvelle : le traitement pourra être ainsi adapté aux objets, en termes de paramétrages comme en termes de dimensions. Cette installation, financée grâce au soutien de l'Agence Nationale de la Recherche, est développée dans le cadre du labcom LETRIP en collaboration avec le LAPA (voir notre actualité de Décembre 2016).
le 2017-04-20
 
Venez nous rencontrer au SIPPA 2017 :
A-Corros tiendra un stand lors du SIPPA 2017, le Salon International des Professionnels du Patrimoine à Arles. Il aura lieu du 22 au 24 Mai au Parc des Ateliers et nous aurons le plaisir de vous rencontrer à cette occasion.
le 2017-03-16
 
Un départ canon! :
L’année 2017 commence fort avec deux affaires en simultané de restauration de canons. La première d’entre elles concerne deux pierriers en fer forgé repêchés en mer au large de St Tropez dans le cadre d’une exploration archéologique menée par le DRASSM. Ces objets, pour l’instant méconnaissable, vont faire l’objet d’un traitement minutieux pour leur rendre leur lisibilité. Pour la seconde affaire, nous avons acheminé 3 canons en fonte de fer depuis la Base Navale d’Aspretto (proche d’Ajaccio en Corse) afin de les stabiliser et de les restaurer dans notre atelier. Après traitement, ces canons feront le trajet inverse pour être exposés.
le 2017-02-09
 
 
         
- Accueil - Présentation - Pôle Industrie - Pôle Patrimoine - Recherche Innovation - Formation - Moyens - Références - Réseaux -
Contact - - Plan du site -